Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2015

La Cagoule de travers #8

Mais comment on faisait avant, sans smartphone ? Le petit Poucet, sait.

LA cagoule de travers,#LaCagouleDeTravers,Le petit poucet,noob

Aucun téléphone n'a été cassé durant l'écriture de ce strip.

Cowkiller

 

La Cagoule de travers

13/04/2015

La Cagoule de travers #7

Et une chanson coincée dans la tête ! Une !

LA cagoule de travers,#LaCagouleDeTravers,La reine des neiges,la reine déneige,Libérée délivrée,

Désolé,

Cowkiller

 

La Cagoule de travers

07/04/2015

La Cagoule de travers #6

Cette semaine, le loup pervers est de retour !

LA cagoule de travers,#LaCagouleDeTravers,Le loup et l'agneau,Chasse 2.0,Berger

Sortez pas sans votre cagoule, il fait un peu frisquet ce matin.

Cowkiller

 

La Cagoule de travers

01/04/2015

La Cagoule de travers #5

 

La cagoule de travers,#LaCagouleDeTravers,la poule aux oeufs d'or,la déception

 Bonne semaine à vous !

Cowkiller

 

La Cagoule de travers

23/03/2015

La Cagoule de travers #4

La cagoule de travers,#LaCagouleDeTravers,la petite fille aux allumettes,le happy-end,pyroman,

 

Bonne semaine à vous !

Cowkiller

 

La Cagoule de travers

19/03/2015

Empty Dungeons : Level 1 completed !

Le premier chapitre d'Empty Dungeons s'est terminé ce mois ci dans les Chroniques d'Altaride#34.

Encore un grand merci à Soutch de m'avoir accompagné au dessin sur cette aventure !

Les chroniques d'altaride,Jeu de rôle,Jdr,Empty Dungeons,nature,34,Pour une poignée d'écus, le coup du lapin

La suite, un jour, peut-être ...

Cowkiller

 

16/03/2015

La Cagoule de travers #3

Les 3 petits cochons et le Big Bad Wolf !

La cagoule de travers,#LaCagouleDeTravers,Les trois petits cochons,D&CO,le grand méchant loup

Bonne semaine à vous !

Cowkiller

 

Rappel : La Cagoule de travers ou clic à gauche sur le lien vers la page.

13/03/2015

Cowkiller Books #3 : La Colère de Fantômas

La Colère de Fantômas Série finie (3 tomes)

de Julie Rocheleau (dessins et couleurs) et Olivier Bocquet (scénario)

#CowkillerBooks,La colère de Fantomas, Julie Rocheleau, Olivier BocquetRésumé du tome 1 :

« Ce 1er épisode de La Colère de Fantômas s'ouvre à Paris en 1911. Le peuple s'est rassemblé pour assister à l'exécution du plus grand criminel de la capitale. Fantômas a terrorisé les foules et mis les brigades de police sur les dents pendant seize longues années. Alors que l'inspecteur Juve regretterait presque cette période terrible mais palpitante, un événement spectaculaire vient secouer les esprits. Lors d'une représentation théâtrale mettant en scène la vie de Fantômas, celui-ci surgit d'outre-tombe et massacre acteurs et spectateurs.»

  Note : 3 Astérix sur 5

 3 asterix sur 5.png

 

 

 

 

 

 Les plus :

  • Une redécouverte de Fantômas plus proche de la version originale.
  • Des dessins plein de couleurs et de vie.
  • Un scénario à l’ancienne très prenant.

Les moins :

  • Les dessins peuvent en rebuter certains (oui encore).
  • La lecture de chaque tome passe très vite.

 La cible :

  • Les nostalgiques de Fantômas.
  • Les lecteurs de romans policiers.
  • Les amoureux de méchant charismatique.

 progression_fantomas.jpg

Storyboard - Version encré - Version couleur (Julie Rocheleau)

Mon avis :

rocheleau-la-colere-de-fantomas-3hfd[1].jpgC’est la couverture magnifique du premier tome qui m’a poussé à feuilleter La Colère de Fantômas. Son contenu est tout aussi haut en couleurs et plein de dynamisme. On comprend très vite que l’on tient là une version tout à fait différente de celle de Louis de Funès et Jean Marais, beaucoup plus noire. Fantômas y est décrit comme un personnage mystérieux, terrible et entouré de légendes. Il se trouve à la tête de tous les brigands de Paris et tourne en dérision les forces de l’ordre, à l’exception peut-être de l’inspecteur Juve et du journaliste Fandor.

Dans la préface, Fantômas nous est présenté comme le père illégitime des super-héros. Comme eux il porte le masque, son identité  restant un mystère, on lui prête des pouvoirs surhumains et il fait l’objet de crainte et de fascination. Enfin il a été créé 25 ans avant que, en 1936, le premier super-héros de comics ne fasse son apparition sous le nom de : The Phantom.

Fort de ce constat, on se découvre une admiration malsaine pour ce personnage doté d’une aura maléfique puissante et qui réussit des tours extraordinaires. C’est à se demander si les « gentils » sont vraiment les héros de cette aventure.

Je recommande donc fortement cette série, ne serait-ce que pour redécouvrir un bien du patrimoine français : Le premier super-vilain.

 

Cowkiller

 

Pour votre santé mentale, Lisez 5 BDs et manga par semaine.

Sources et liens : Dargaud - Le blog de Julie Rocheleau

09/03/2015

La Cagoule de travers #2

C'est lundi, on est content de reprendre le boulot !

La cagoule de travers,#LaCagouleDeTravers,La cigale et la fourmi,reconversion,Fable

Bonne semaine à vous !

Cowkiller

 

Rappel : La Cagoule de travers ou clic à gauche sur le lien vers la page.

06/03/2015

Cowkiller Books #2 : Max Winson

Max Winson de Jérémie Moreau - Série finie (2 tomes)

Max Winson,#CowkillerBooks,Critique BD

Résumé du tome 1 :

 « Max Winson n'a jamais perdu un match de tennis de sa vie. Adulé par la foule, il n'est pourtant pas celui que l'on croit. Grande carcasse mélancolique à l'allure de Pierrot, il n'est que le produit d'une enfance volée par des entraînements inhumains, le pantin d'un père tyrannique. Quand ce dernier devient trop faible pour le coacher, la liberté s'offre à lui avec son cortège de paradoxes existentiels... » 

 

Note : 3,5 Astérix sur 5

3,5 asterix sur 5.png

 

 

 

 

 

 

 

Les plus :

  • Un scénario original et touchant.
  • Des dessins très expressifs.
  • Un monde absurde et terriblement humain.

Les moins :

  • Les dessins peuvent en rebuter certains.
  • Ceci n’est pas un livre sur le tennis.

 La cible :

  • Les amoureux de romans graphiques.
  • Ceux qui ont aimé « Le singe de Hartlepool ».
  • Les enfants de père tyrannique.

 

10687425_10152516270789013_1475491956556839726_o.jpg

Autoportrait de Jérémie Moreau

 

Mon avis :

Max Winson,#CowkillerBooks,Critique BDJérémie Moreau fait partie de ces gens qui énervent. On commence par ouvrir ses bouquins en se disant : « Ah ouais, c’est beau quand même ! », puis on se fait absorber par l’histoire et on en ressort revigorer. Mais la vraie claque arrive quand on découvre sa tête de premier de la classe et son âge : 27 ans.

J’ai découvert le travail de ce jeune homme avec le singe de Hartlepool, où j’avais déjà été bluffé par ses protagonistes hauts en couleurs et aux traits simiesques. Ici, c’est un nouveau style, en noir et blanc, plus proche du roman graphique. Aux manettes du scénario, Il nous dépeint une société excessive où la réussite est au cœur de tout et son symbole le plus éclatant un joueur de tennis imbattable.

On s’attache très vite à ce tennisman à qui tout semble réussir mais qui n’a pourtant jamais pris une décision seul de sa vie. Alors que son univers est ébranlé, on le suit avec passion dans sa découverte du monde réel et sa quête d’identité.

A travers ses caricatures de personnages exagérément humains, Max Winson est une invitation à la remise en question. C’est une expérience douce, drôle et touchante. Merci « Morrow », j’attends avec impatience votre prochaine œuvre.

 

Cowkiller

Pour votre santé mentale, Lisez 5 BDs et manga par semaine.

 Sources : Delcourt - Chroniques contemporaine des pousseurs de pierre